Goku, l'île aux prisonniers, de Gengoroh Tagame, édité par H&O Goku est hard, très hard même... mais sans accessoires : surtout dans le domaine de la soumission et de la maltraitance psychologique et physique.

Goku, c'est l'histoire d'un camp de prisonniers durant la seconde guerre mondiale : les mecs qui le tiennent abusent sexuellement des prisonniers en échanges de passes droits divers. L'un d'entre eux, le lieutenant Tsubaki, va particulièrement en prendre pour son grade afin de sauver le dernier membre de son équipe et les autres soldats présents dans le camp... au point de devenir l'esclave sexuel quotidien de leurs geôliers et du directeur de la prison.

Si vous avez lu Arena et Gunji, vous ne serez pas dépaysés. De la dépravation, du sexe et de la soumission à l'extrême sur chaque page dans ce volume 1 de Goku qui laisse présager des suites tout aussi prenantes.

Les dessins sont toujours aussi réalistes et bien faits. Les tortures sexuelles imaginées par l'auteur sont tordues au possible...

Un manga à réserver aux aficionados du genre et de SM, car les âmes sensibles risquent soit d'être choquées, soit d'avoir des envies qui ne leur seraient jamais venues en tête !

Pour vous procurer cette bande dessinée, faites donc un tour sur la librairie gay spécialisée Lire Gay.