Citebeur, La BD 2 Quand Wesh Cousin fait une BD, c'est plein de sexe, de rebeus, de blacks et maintenant aussi de russes. Allez savoir pourquoi.

Dans cette nouvelle bande dessinée, on suit plusieurs personnages dans leurs aventures en commençant par un plan cul avec une grosse vache et en finissant par un viol collectif en prison.

Les dessins sont au top, je soupçonne qu'ils mélangent des photos et du dessin vues certaines textures, mais qui s'en plaindrait ? Ca a l'avantage d'être plus réaliste sur les dimensions des membres turgescents, coulants et toujours en action.

Cette bande de mecs de cité aime la meuf, mais se tape des mecs. C'est très logique et cohérent avec se qui se passent dans certains coins où entre deux insultes homophobes, les racailles n'hésitent pas à forcer des mecs à les pomper. C'est désolant, hypocrite et stupide, mais c'est aussi ça la racaille.

Pour en revenir à cette bande dessinée, et bien pour être franc, j'aime pas. C'est bourré de verlan, d'insultes et de rabaissement des mecs qui se font baiser. J'aurais préféré que Citébeur les bâillonne et fassent une BD sans textes, les images de baise suffisent au fantasme et à l'excitation possible... mais avec les textes, ça casse tout. Enfin, pour moi qui ne suis vraiment pas branché blacks / rebeus / insultes et crachats à la gueule.

Donc si vous êtes plutôt branchés par les blondinet, passez votre chemin. En revanche, si les beurs et les blacks à tendance viril hautain et pète couilles vous branchent, cette seconde bande dessinée porno de Citebeur est faite pour vous.