BD adultes - Les bandes dessinées gay

RECHERCHER

NEWSLETTER

 
Désinscription

RUBRIQUES

General
BD pour tous
BD adultes
Dessins pour tous
Dessins adultes
Calendriers
Les dessinateurs
Site du mois

Liens

En librairie
Livres récents
Déstockage de livres
Déstockage de calendriers
Moteurs et annuaires
Gay Annuaire
Le repos du guerrier
Précédentes sélections
Gay Yoï
Douglas Simonson
Sven de Rennes

Archives

février 2015
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
novembre 2012
octobre 2012
février 2011
janvier 2011
février 2010
janvier 2010
décembre 2009
novembre 2009
juin 2009
mai 2009
mars 2009
février 2009
janvier 2009
décembre 2008
juin 2008
mai 2008
janvier 2008
novembre 2007
avril 2007
mars 2007
février 2007
janvier 2007
septembre 2006
août 2006
novembre 2005
octobre 2005
septembre 2005
juillet 2005
juin 2005
mai 2005

Syndication

fil rss
fil rss commentaires
fil atom
fil atom commentaires



La route est longue jusqu'à la mer, de Joseph Hawk, chez H&O Comics

La route est longue jusqu'à la mer Jeune homme plein d'énergie, Aki a décidé de partir prendre l'air et profiter de la plage. Une simple promenade à vélo qui va être parsemée d'embûches.

Joseph Hawk nous propose une bande dessinée en couleurs, dans laquelle les personnages sont plutôt bien dessinés, sans excés, tous très musclés à part la crevette en personnage principal. Il fallait bien faire contraste entre les mecs plutôt actifs et Aki, petit gars amateur de grosses bites.

Entre son départ de la maison et la dernière page, il aura eu l'occasion de faire 5 plans culs... le dernier étant une véritable orgie sur la plage, avec de beaux militaires.

Cette bande dessinée gay pour adulte mérite le détour pour les amateurs d'histoires sans prise de tête et pleines de sensualité et de sexe.

Et si vous en voulez d'autres, il n'y a qu'à vous servir.

 

L'initiation (vol. 2), de Robert Fraser et Joseph Hawk, édité par H&O Comics

L'initiation 2 (BD Gay pour adulte) Six ans après le premier volume, H&O a enfin sorti la suite de l'initiation.

Le grand truc chez les anglos saxons, ce sont les fraternités : ces associations qui regroupent les étudiants par affinité et tentent de souder des groupes pour les études et au delà, permettant ainsi de stimuler l'entraide depuis l'école jusqu'au monde du travail.

Pour entrer dans une fraternité, il faut passer par le bizutage. Ils appellent ça l'initiation... et voici donc les épreuves à passer pour pénétrer dans la fraternité Zeta Mega Phallus cette année là : baiser dans des lieux publics, sans se faire gauler ni reconnaître.

Robert Fraser et Joseph Hawk ont réussi à pondre une vraie bombe : du fantasme à chaque page, de bonnes baises et des mecs jeunes, sportifs et très bien pourvus par la nature.

J'avais aimé le premier opus, celui-ci est encore plus chaud ! Difficile de ne pas bander en lisant cette bande dessinée... et je dois dire que l'envie de me branler m'a pris à plusieurs reprises tout au long de cette lecture.

Et oui, suis comme ça : quand je bande et que les images me plaisent, je baise aussi avec les personnages dessinés... mais sans leur déverser mon foutre sur le corps (malheureusement)... je préfère en effet que mes livres restent propres et bien rangés !

Si l'un des jeunes dessinés dans cette BD existe, je le prendrais bien en stage dans mon service. ;-)

 

Greek Love, de Dale Lazarov & Adam Graphite, édité par Bruno Gmunder

Greek Love Je ne savais pas Cupidon aussi coquin... D'après cette bande dessinée sans bulles, il a même tendance à flasher sur les mecs virils (musclés, bien dessinés, poilus, barbus et demi dieu).

Cette bande dessinée, c'est à la fois une histoire d'amour, un coup de foudre, mais aussi et surtout un long plan cul.

Pour l'histoire, c'est assez simple : Cupidon flashe sur l'un des beaux guerriers qui traîne dans le Royaume des Cieux et veut le surprendre, mais l'autre n'est pas trop d'accord. En le poursuivant sur terre, il se fait piéger et tombe amoureux d'un grec travaillant dans les champs. Forcément, les flèches de Cupidon n'y sont pas pour rien. S'en suivra une bonne partie de baise.

Dessinée et scénarisée par Dale Lazarov et Adam Graphite, cette bande dessinée pour adultes est un bel objet.

Les dessins sont réalistes, les trois personnages attractifs et bien foutus. Les scènes de sexe restent sobres quoique détaillées. Tout ce qu'il faut pour donner envie d'être l'un des trois et d'en profiter.

Ce qui est surprenant, c'est de découvrir que Cupidon aime les hommes baraqués, qu'il se sert de son arc comme d'un sextoy pour se dilater l'anus et qu'il est assez souple pour se pomper lui même dans une belle autofellation. Remarquez, pour un homme ailé qui passe son temps à viser les autres de ses flèches pour les rendre amoureux, il est peut-être normal qu'il soit assez souple pour se donner du plaisir et puisse en bénéficier aussi de temps en temps.

Un joli cadeau à se faire pour la Saint Valentin ;-)

 

La bande dessinée Citebeur (vol. 2)

Citebeur, La BD 2 Quand Wesh Cousin fait une BD, c'est plein de sexe, de rebeus, de blacks et maintenant aussi de russes. Allez savoir pourquoi.

Dans cette nouvelle bande dessinée, on suit plusieurs personnages dans leurs aventures en commençant par un plan cul avec une grosse vache et en finissant par un viol collectif en prison.

Les dessins sont au top, je soupçonne qu'ils mélangent des photos et du dessin vues certaines textures, mais qui s'en plaindrait ? Ca a l'avantage d'être plus réaliste sur les dimensions des membres turgescents, coulants et toujours en action.

Cette bande de mecs de cité aime la meuf, mais se tape des mecs. C'est très logique et cohérent avec se qui se passent dans certains coins où entre deux insultes homophobes, les racailles n'hésitent pas à forcer des mecs à les pomper. C'est désolant, hypocrite et stupide, mais c'est aussi ça la racaille.

Pour en revenir à cette bande dessinée, et bien pour être franc, j'aime pas. C'est bourré de verlan, d'insultes et de rabaissement des mecs qui se font baiser. J'aurais préféré que Citébeur les bâillonne et fassent une BD sans textes, les images de baise suffisent au fantasme et à l'excitation possible... mais avec les textes, ça casse tout. Enfin, pour moi qui ne suis vraiment pas branché blacks / rebeus / insultes et crachats à la gueule.

Donc si vous êtes plutôt branchés par les blondinet, passez votre chemin. En revanche, si les beurs et les blacks à tendance viril hautain et pète couilles vous branchent, cette seconde bande dessinée porno de Citebeur est faite pour vous.

 

L'inspecteur Yunq, de Carjim, chez H&O Comics

L'inspecteur Yunq tire toujours le premier Pour Carjim, l'inspecteur Yunq tire toujours le premier. Il ne voulait pas dire par là qu'il est éjaculateur précoce, mais avec son métier, il sort souvent son engin pour faire régner l'ordre.

Des tapins se font buter en ville, il est le seul à vouloir enquêter et va tout faire pour débarrasser la rue de l'assassin... sauf qu'il ne se contentera pas de l'assassin, mais éliminera aussi quelques hommes corrompus au passage.

Blindé de mecs bien foutus, avec de grandes bites longues et épaisses, aux corps de rêve (hyper musclés, bonnes têtes), les mecs (tapins ou clients, enquêteurs, juges et autres protagonistes) sont vraiment bandants. D'ailleurs ils ne se privent pas de bander aussi de leur côté et de baiser ensemble.

Cette bande dessinée est un bon moment à passer la bite en main... ou pour s'inspirer pour une partie de Cluedo sexy entre amis. :-)

Besoin d'action et de stimuler votre imagination ? Ne passez pas à côté de cette BD porno.

 

ancre